Quels sont les bienfaits du guggul ?

vinaigre de cidre
Faire du vinaigre de cidre chez soi pour perdre du poids
avril 2, 2020
Coolsculpting
Comment fonctionne le Coolsculpting ?
mai 19, 2020
les bienfaits du guggul

Le guggul est une plante médicinale utilisée en Inde depuis des longtemps. Elle a toujours été utilisée en tant que préparation traditionnelles pour traiter différentes maladies. Mais depuis quelques années, notamment depuis 1966, elle est devenue l’objet de plusieurs recherches scientifiques. Le premier extrait normalisé a été approuvé en 1986, en Inde, pour traiter l’hyperlipémie. Mais plusieurs propriétés médicinales sont également validées.

Les composants de la plante et les parties utilisées

Avant de comprendre les bienfaits du guggul, il faut d’abord détailler ses principaux composants. À ce sujet, sachez que la plante est riche en Polysaccharides, notamment le D galactose et le L arabinose. Elle contient également des substances permettant de tirer de l’huile essentielle. Il s’agit notamment des mono terpènes qui sont les responsables principaux de l’odeur des plantes. Elle contient également des lignanes, des diterpènes et des guggulstérones. Ce dernier composant est le plus important dans la plante puisque c’est lui qui permet de créer un nouveau récepteur hormonal permettant la diminution du taux sanguin.

Pour ce qui est des parties de la plantes utilisées, il faut avant tout connaitre les parties de la plante. Cet arbuste épineux et buissonnant est composé de feuilles, de tiges, de fleurs, et de fruit. Vers la fin d’année, une incision sur les grosses branches du guggul est nécessaire afin d’obtenir des gugguls sauvages. Là, on peut tirer une substance visqueuse et gluante et obtenir une gomme ou de l’oléorésine. C’est à partir de cette gomme (normalement sèche) que l’on créé toutes les formes de guggul (extrait, gélules, etc.).

Pour en savoir plus sur la gomme de guggul et ses produits, visitez le site de laboratoire-naturoscience.

 

Les bienfaits avérés et recherche sur le guggul

Selon les études menées en Inde, le premier pays qui a commencé à faire des recherches sur cette plante, les extraits de guggul est efficace pour traiter l’hyperlipémie. En l’occurrence, il s’agit d’un traitement permettant de réduire le taux de cholestérol dans l’organisme de 10 à 27 % (études avant 2003). Le produit a été efficace sur 70 % à 80 % des participants. Toutefois, certaines recherches dans divers pays (États-Unis, Norvège) n’ont pas indiqué les mêmes résultats. En effet, aux États-Unis, la proportion a été de 18 % (étude en 2003), tandis qu’aucun effet n’a été constaté sur les 43 sujets en Norvège (recherche en 2009).

Sinon, le guggul a également des propriétés anti-inflammatoires selon des essais effectués sur les animaux en 1970. Il existe également des études, pas très fiables, réalisées en Inde qui prétendent que la plante peut alléger les douleurs de l’arthrose et l’arthrite rhumatoïde. D’ailleurs, beaucoup ont eu recours à l’usage traditionnel du guggul pour traiter l’arthrose avant même que les recherches ont été faites. Selon des données préliminaires de recherche, le guggul dispose des propriétés qui peuvent réduire le nombre de lésion, donc efficace contre l’acné.

Aucune donnée clinique ne prouve les effets amaigrissants du guggul. Pourtant, cette soi-disant vertu de la plante est clamée sur de nombreux sites sur le net.

 

Les contres indications et les effets indésirables

Certaines femmes utilisent également le guggul pour réguler le cycle menstruel. Mais aucune recherche n’a été effectuée jusqu’à présent pour confirmer ou démentir cette pratique. De plus, il n’y a pas aussi de données toxicologiques complètes. De ce fait, la plante, surtout la gomme, est déconseillée aux femmes enceintes et aux mères qui allaitent. En fait, il est quand même probable que cela ait un impact sur le taux d’hormone si la plante a été exploitée à cet effet. Rien n’est sûr, mais avec ces états délicats, la prudence est de mise.

Les extraits de guggul commercialisés ne représentent pas, ou que peu, d’effets indésirables. Cela se limite, en fait, à des troubles gastro intestinaux légers qui ne durent pas. Par contre, les gommes brutes ou purifiées ne sont pas très recommandées puisqu’elles provoquent des éruptions cutanées et de la diarrhée. Une mauvaise dose pourrait aussi provoquer cette réaction, notamment une hypersensibilité. Cela dépend principalement du patient, mais par précaution il faut rester en dessous de la dose de 150 mg de guggulstérones par jour.