5 idées reçues sur les brûleurs de graisse

Bruleurs de graisse

Publié le : 09 décembre 20217 mins de lecture

Chaque année, c’est la même rengaine : les magazines parlent des fameux brûleurs de graisse quand l’été arrive. Ils en vantent les mérites et les présentent comme une solution efficace pour maigrir. Les sportifs sont également de grands amateurs de ces compléments alimentaires. En bref, vous en voyez partout, mais vous ne savez pas vraiment à quoi ils servent et comment les consommer. Afin d’y voir plus clair, voici le décryptage de 5 idées reçues qui concernent les brûleurs de gras.

1. Un brûleur de graisse est un produit miracle

Bien que ses effets n’aient jamais été prouvés scientifiquement, le brûleur de graisse permettrait de favoriser la combustion du mauvais gras. Qu’il se présente sous la forme d’aliments classiques ou de compléments alimentaires, le brûle graisse aide le corps à ne garder que l’essentiel. Le mauvais gras, qui a tendance à se stocker au niveau de la ceinture abdominale ou dans les fesses, disparaît au fur et à mesure de la prise de ces gélules. Attention à la méprise, il ne fait pas perdre du poids en un claquement de doigts, et ce, sans faire d’effort. Le brûleur de graisse est un complément alimentaire qui ne se substitue pas à une alimentation équilibrée et à une activité physique régulière. La combustion des graisses est notamment rendue possible parce que le corps est en mouvement et qu’on lui donne en retour de bons nutriments comme des glucides ou des lipides.

2. Les aliments brûle-gras ne sont que des fruits et légumes

Il est vrai que certains aliments brûlent le gras, mais ceux-ci ne sont pas forcément ceux qu’on croit. Les haricots verts font partie de la famille des légumes verts, ils sont riches en fibres et pauvres en calories. Toutefois, ils ne sont pas considérés comme étant des aliments brûle-gras. Sur le plan nutritionnel, les aliments qui contiennent beaucoup de protéines se révèlent être d’excellents alliés pour les personnes en surpoids qui souhaitent maigrir. On peut y retrouver de la viande blanche comme le poulet, du poisson comme le saumon ou encore des œufs. Non seulement ils apportent d’excellents nutriments, mais leur fort taux en protéine favorise le développement des tissus musculaires. Voilà pourquoi les sportifs ont tendance à intégrer beaucoup de protéines dans leur régime alimentaire. Tous les acides gras essentiels comme les oméga-3 et les oméga-6 sont conseillés pour éviter le stockage du gras.

3. Pas besoin de faire du sport quand on consomme des brûleurs de graisse

Malheureusement pour tout le monde, il faut quand même faire du sport si on souhaite obtenir des résultats probants. Le brûleur de gras ne s’activera donc pas si le corps n’est pas un minimum sollicité. De plus, certains compléments alimentaires ne servent pas qu’à se débarrasser du mauvais gras. Lorsque l’on regarde leur composition, on constate qu’ils sont parfois enrichis en caféine. Ils apportent alors également un regain d’énergie à la personne qui les consomme. Le sportif qui prendra sa gélule brûle-gras juste avant son entraînement stimulera son métabolisme. Le système nerveux est stimulé, le sportif résiste mieux à la fatigue. De plus, l’organisme puise ses ressources dans le gras qui est encore stocké, ce qui favorise sa disparition. Les tissus musculaires se régénèrent vite et gagnent en densité. À proprement parler, une personne qui consomme un brûleur de gras et qui pratique du sport ne maigrit pas forcément. Le gras est remplacé par le muscle.

4. Les brûleurs de gras favorisent une perte de poids globale

Tout le gras du corps ne va pas fondre comme neige au soleil. Il est conseillé de se renseigner à ce sujet si l’on souhaite prendre un brûleur de gras pour maigrir à un endroit particulier. Une personne qui désire perdre du ventre ne devra pas prendre le même complément alimentaire qu’une personne qui a besoin d’un coupe faim. Ainsi, le brûleur se choisit en fonction d’un but à atteindre. De plus, chaque corps est différent et ne réagit pas de la même manière face à la nourriture et à la pratique sportive. Pour éviter toute erreur, il faut en parler à un spécialiste. En fonction de son indice de masse corporelle et de ses habitudes de vie, le choix pourra s’orienter vers un brûleur de type thermogénique ou un brûleur de type lipotrope. Le premier stimule davantage le métabolisme tandis que le deuxième crée une sensation de satiété et favorise la perte de poids.

5. Les brûleurs de graisse se consomment à tout moment de la journée

Un brûleur de graisse ne peut pas se prendre occasionnellement, quand on constate qu’on a trop mangé de choses caloriques par exemple. Dans ce cas-là, il ne servirait à rien. Il faut une certaine constance. Ainsi, une personne qui déciderait de consommer des brûleurs de gras pour perdre sa ceinture abdominale et atteindre son objectif minceur doit s’y tenir tous les jours. Elle peut ensuite faire des pauses pour fonctionner par cycle. On parle alors de cure. La situation est légèrement différente quand cela concerne les sportifs. Ces derniers ont besoin de prendre leur gélule avant chaque séance de sport pour bénéficier de tous les effets du produit. Ce brûleur composé de l-cartinine se prend une demi-heure avant l’activité physique. Néanmoins, il faut aussi que le sportif fasse des pauses dans sa prise s’il souhaite que son métabolisme ne s’accoutume pas aux composants.

Plan du site